Paroisse Saint Sauveur – Cathédrale

Historique de la paroisse

LA  CATHEDRALE  SAINT-SAUVEUR  DE  CAYENNE

L’église paroissiale Saint-Sauveur de Cayenne, construite par le Gouverneur d’Orvilliers (Claude Guillouet d’Orvilliers devint gouverneur de Guyane de 1716 à 1720, puis de fin 1722 jusqu’à sa mort en 1729) sur la Place d’Armes, à quelques pas du couvent des Jésuites, actuellement occupé par les services du Préfet de la Guyane, avait été démolie après que les Jésuites aient quitté la Guyane en 1763. Les églises et presbytères tombaient en ruine. Dans l’ouvrage intitulé «  Voyage du Chevalier Des Marchais en Guinée, Isles voisines et à Cayenne, faits en 1725, 1726 et 1726 », tome 3, rédigé par le Révérend Père Labat de l’Ordre des Frères Prêcheurs, on y décrit l’église Saint Sauveur telle qu’elle était en 1726 : « La Place d’Armes est en bas du fort. L’église paroissiale forme un des côtés de la place. Elle n’est que de bois, mais grande, bien percée, fort propre et fort ornée. La charpente passe pour un chef d’œuvre pour le pays ». Il ne restait plus à Cayenne qu’une succursale, l’église Saint Nicolas, mais beaucoup trop petite. Aussi, le Révérend Père Nicolas Guillet, préfet apostolique, envisagea d’en construire une plus grande, mesurant trente mètres de long et vingt mètres de large avec l’aide de fidèles, soit en argent, soit en journées de travail afin de permettre à tous de contribuer selon leurs possibilités à la construction de cette nouvelle église. Le Baron Pierre Bernard Milius, administrateur de la Guyane, approuva cette suggestion et promit la contribution du Gouvernement pour un dixième, soit en argent, soit en matériaux. Les dons affluèrent et les travaux commencèrent. Le 9 août 1823, eut lieu la cérémonie de la pose de la première pierre. L’église fut achevée le 12 avril 1833.

L’horloge date de 1871. Les rosaces et vitraux de couleur ont été placés en 1874. Le Maître-autel, la chaire et le confessionnal en bois de wacapou et provenant de la chapelle du Pénitencier de l’îlet la Mère furent transférés à la nouvelle église de Cayenne en 1876. Les autres vitraux et grisailles, au-dessus des portes et fenêtres, ont été également placés par le Père Emonet (Le Révérend Père Ambroise Emonet fut nommé préfet apostolique de la Guyane en 1873 où il séjourna jusqu’à son départ en 1881). Les statues des saints Pierre et Paul, qui ornaient les deux côtés du chœur avaient été placés à cet endroit en 1882, à l’époque où les murailles ont été peintes à l’intérieur en imitation de marbre rose. L’orgue de l’époque venait des ateliers Merklin-Schutz et avait été installé en 1861. De grandes transformations et agrandissements ont été faits successivement par le Père Fabre puis le Père Renault.

Le lundi 25 septembre 1933, débarquant du paquebot « Antilles », le premier évêque de Guyane, Mgr Pierre-Marie Gourtay posa les pieds sur le sol guyanais. Le R.P Renault, supérieur ecclésiastique, et quelques autres vétérans du clergé, s’étaient rendus à bord du paquebot pour saluer l’évêque. Ils reviendront avec lui sur la chaloupe que le Gouverneur avait gracieusement mis à sa disposition. Avec une affluence considérable et sous de nombreuses bannières d’or, le cortège s’est avancé majestueusement à travers les rues, passant sous un élégant arc de triomphe drapé de tarlatane, enguirlandé de mousse et de roses où se détache en lettres d’or  » La ville de Cayenne à son premier Evêque « . L’église changera de statut et deviendra cathédrale. Elle sera consacrée le 9 novembre 1934 par Mgr Gourtay. Pierre Marie Gourtay, né le 7 mai 1874 à Châteaulin, fut sacré évêque à Quimper le 25 mars 1933 par Mgr Duparc. Il arriva en Guyane le 25 septembre 1933. Il mourut d’épuisement le 17 septembre 1944 à Cayenne à l’âge de 70 ans.   En 1952, la cathédrale fait l’objet d’un agrandissement. L’édifice est agrandi d’un cœur polygonal en béton armé, sous la direction de l’ingénieur Toubi. Au cours des travaux, les ouvriers trouvèrent une cassette de plomb enchâssée contenant 21 pièces de monnaies dont la plus ancienne date de Napoléon 1er et vingt sceaux de l’époque de Charles X.

Entre 1952 et 1954, le plafond, les vitraux, les planchers de la tribune sont remplacés. Les 29, 30 et 31 Mars 1957, différentes cérémonies, en présence d’éminentes personnalités locales civiles et militaires, seront organisées pour fêter officiellement l’érection du Vicariat de la Guyane en Diocèse de Cayenne (29 février 1956) et l’inauguration de la Cathédrale agrandie et restaurée. Mgr Alfred Marie, évêque de Cayenne, accueillera pour l’occasion Mgr Kuypers, évêque de Paramaribo.

Dans la nuit du 18 au 19 février 1992, le mauvais temps causa l’effondrement partiel de la toiture de la Cathédrale et le grave endommagement, par inondation, des grandes orgues. Celles-ci furent en partie reconstruites un peu plus tard par Dominique Lalmand, artisan et facteur d’orgue à Dôle dans le Jura, sur la demande de l’association des Amis de l’Orgue de Cayenne en 2003, et réinstallées par tranches à partir de 2008 dans la cathédrale (grand orgue à tuyaux entièrement mécanique : 41 jeux sur 4 claviers et pédalier). Propriétaire de l’édifice, le Conseil Général a engagé un important programme de restauration. Le clocher de la cathédrale Saint-Sauveur a été restauré au cours des années 2000 et 2001. La toiture, qui était à la fin du 19e siècle en tôle ondulée, a été remplacée par de la tôle nervurée. La façade principale à l’Ouest comporte un portique percé de baies en plein cintre et surmonté d’un toit terrasse à garde-corps à balustre. Les murs extérieurs de l’édifice ont été réhabilités en 2004-2005. La dernière tranche du programme a concerné l’intérieur de la cathédrale dans le cadre du contrat de projet 2007-2013 signé avec l’Etat et le Conseil Régional. Par ailleurs, les bancs de la cathédrale qui dataient des années 1930, réalisés à l’époque par le Frère UBALD, maître ébéniste à Chevilly-Larue, aux ateliers du Grand Séminaire de la congrégation de Saint-Esprit, ont été remis en état (décapage, consolidation de certaines pièces, ponçage et enduit de deux couches de vernis) par des subventions privées.

Le Saint-Sauveur – Fête patronale : 6 août
Fête paroissiale: fête du Christ Roi
Consacrée le 9 novembre 1934 – Anniversaire de la dédicace le 10 novembre

Presbytère
25 rue Lallouette
97323 Cayenne

Tél. 05.94.31.03.05 – Fax. 05.94.35.22.84 

Horaires des messes

  • Lundi : 18h15
  • Mardi : 6h45 
  • Mercredi 6h45 et 18h15 
  • Jeudi : 6h45 
  • Vendredi : 6h45 et 18h15 
  • Samedi : 6h45 et 18h30 
  • Dimanche : 7h30 et 10h et 18h30

Confessions

En attente

Les Pères

  • Père Alain DIEDHIOU, curé
  • Père Daniel CATHERINE, vicaire 
  • Père Joseph N’GUYEN VAN PHU, aumônier hôpital
  • Père Henri-Claude ASSELOS, résident

Permanences du prêtre

En attente

Toutes les paroisses de cette ville