Hérode envoya tuer tous les enfants…

« Joseph prit l’enfant et sa mère et se retira en Egypte où il resta jusqu’à la mort d’Hérode, pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : ‘d’Egypte, j’ai appelé mon fils’ »

 

Matthieu 2, 13-18.

 

Les récits de l’enfance ont, dans l’Evangile de Matthieu, une qualité proprement théologique : ce sont des enseignements sur la personne de Jésus et sur son destin. Dans le récit de la fuite en Egypte que nous recevons aujourd’hui, trois leçons principales se dégagent.

 

Tout d’abord, Dieu conduit tout, à travers les événements heureux comme les événements douloureux. Cela est raconté de manière imagée par les songes que Joseph reçoit, à deux reprises, comme porteurs d’un ordre du Seigneur : Prends l’enfant et sa mère et fuis en Egypte… Puis, plus tard : Prends l’enfant et sa mère et retourne au pays d’Israël… Dieu accompagne les siens. Encore faut-il tendre l’oreille à sa parole.

 

Ensuite, le séjour en Egypte ressemble à l’histoire de l’Exode. On dirait que Jésus refait le chemin de Moïse et de son peuple. Hérode fait figure du Pharaon qui avait décider de faire tuer tous les enfants mâles des Hébreux. Jésus et sa famille doivent s’enfuir pour échapper au tyran. Jésus, dans l’Evangile de Matthieu, est le nouveau Moïse. Cela est signifié graphiquement dès le début.

 

Le massacre des Innocents, réalité hélas toujours actuelle sous bien des formes dans notre monde d’aujourd’hui (avortements, malnutritions, guerres, enfants soldats, abus sexuels), manifeste l’horreur d’un monde où le souci de l’autre passe après la recherche du pouvoir, du profit et du plaisir. Une société qui ne met pas tout son honneur à protéger ses enfants manifeste une maladie chronique que seule la puissance de Dieu manifestée dans l’Evangile de Jésus peut vaincre.

 

Enfin, tout ce qui arrive accomplit les prophéties. Quand Matthieu veut convaincre ses frères Juifs que Jésus est vraiment le messie, puisque tous les événements de sa vie sont des accomplissements de la parole, il nous enseigne à nous aussi l’importance de cette parole et de ces prophéties. Car mieux nous les connaissons, mieux nous comprenons qui est le Christ et pourquoi il est important de le suivre résolument, avec joie.

 

Seigneur, le massacre des innocents continue aujourd’hui. Chaque jour, au Nigeria, en Somalie, en Syrie, en Indonésie aujourd’hui et demain ailleurs… la marque du péché s’expose dans des crimes abominables. Pourtant, ces innocents rejoignent le Christ, ils participent à sa victoire sur le mal et la mort car toi, tu les accueilles et les combles de ta vie. Apprends-moi seulement à conformer ma vie à la tienne comme Joseph a su le faire, à lire dans les Ecritures le sens de tout ce qui m’arrive et à y trouver ce trésor qu’est le Christ, à jamais vivant, pour les siècles des siècles. Amen !

 

† Emmanuel Lafont

Evêque de Cayenne